Donnez votre avis !

Cliquez sur le titre de cet article pour rajouter vos commentaires en bas de la page.

Stéphanie Pouchard, du réel à l’abstrait

En septembre dernier, a eu lieu, au forum des arts et de la culture de Talence (33400), l’exposition " l’entre-deux " de Stéphanie Pouchard, artiste peintre. Fascinée par la dualité exprimée à travers ses œuvres, je l’ai rencontré afin de mieux comprendre cette démarche artistique.

Stéphanie Pouchard dessine et peint depuis toute petite. Dans un premier temps, elle apprend quelques techniques toute seule en recherchant la ressemblance à ses modèles. " J’avais une dizaine d’années lorsque j’essayais, en vacances chez mes grands-parents, de dessiner mon grand-père " précisa-t-elle.


C’est à la fin de la classe de troisième qu’elle décide de prendre plus au sérieux sa passion pour les beaux-arts. Elle intègre alors le lycée Magendie de Bordeaux qui propose des sections artistiques. Son professeur Jacques Abeille, peintre autodidacte et écrivain, lui enseigne la peinture sous un aspect plutôt surréaliste : " du fait de ses études supérieures en psychologie et en philosophie, nos cours d’arts plastiques se terminaient parfois par un débat philosophique " s’amuse-t-elle. C’est d’ailleurs lui qui l’encouragea à poursuivre des études artistiques à la faculté.

Titulaire d’un baccalauréat littéraire option arts plastiques, elle opte pour un cursus en arts plastiques à l’université Michel de Montaigne à Bordeaux 3.

Suite à sa maîtrise très généraliste, Stéphanie prend rapidement conscience de son manque en notions artistiques de base. En effet, en tant qu’étudiante, elle devait plutôt faire preuve d’imagination et de créativité.

Son premier travail en tant que professeur d’arts plastiques à l’école bordelaise d’esthétique "Françoise Buniol ", l’oblige à revoir certains fondamentaux du dessin, tels que les proportions du visage. Elle apprend ainsi à les transmettre de façon claire et simple à ses élèves. En effet, le dessin n’était pas leur discipline principale, mais un moyen de répondre à d’autres attentes, comme la réalisation préalable du maquillage.

Les premières œuvres de Stéphanie, réalisées à la faculté, compose la série " Monstres ". C’est pour elle un terrain d’expérimentation du format, du geste, des couleurs, …



Aujourd’hui, elle s’intéresse surtout aux visages et aux corps. Initiée à la dualité par Jacques Abeille (à travers, par exemple le thème écriture / peinture), sa démarche personnelle, exprimée dans sa série " l’entre-deux ", rappelle sans cesse la confrontation de la figuration et de l’abstraction, du brut et du raffiné, du fini et du non fini et enfin du clair et de l’obscur. Elle peint essentiellement sur de grands formats pour éveiller la curiosité du public en opposant ces notions.


Ces contrastes lui permettent de naviguer entre réel et abstrait. Tout en reproduisant une photo, elle n’hésite pas à laisser libre court à sa créativité en alternant la matière (sable, feuille argentée, …) et le pinceau (acrylique, crayon, ...).


Aujourd’hui, Stéphanie propose également des ateliers d’arts plastiques à Talence (33400) :

A l’atelier des enfants, place Peydavant :

- le mercredi de 9h30 à 11h30 et de 14h à 16h (enfants de 9 à 11 ans)

Au forum des arts et de la culture, esplanade Alcala de Henares :

- le mercredi de 17h à 19h (adolescents de 12 à 14 ans)
- le vendredi de 17h30 à 20h30 (adolescents de 15 à 18 ans)
- le vendredi de 10h à 13h (initiation adultes)

1 commentaire:

  1. sympa ton article j'suis passé voir son site beau travail! c'est puissant! a bientôt! yann

    RépondreSupprimer