Donnez votre avis !

Cliquez sur le titre de cet article pour rajouter vos commentaires en bas de la page.

Les couleurs : des fondements à l'image numérique

Pour parler des couleurs dans l'image numérique, nous ne pouvons pas ignorer la théorie de base qui part de seulement trois couleurs primaires : jaune primaire, bleu primaire (cyan) et rouge primaire (magenta).

Tout au long de ce tutorial, nous schématiserons la constitution d'une roue chromatique.

Pour cela, nous partirons des couleurs de base (schéma 1).

En mélangeant, en quantités égales, deux de ces couleurs primaires, nous obtenons des couleurs supplémentaires :

- Cyan + Magenta = Violet
- Cyan + Jaune = Vert
- Magenta + Jaune = Orange

Le violet, le vert et l'orange sont donc les couleurs secondaires (schéma 2).

Enfin, en mélangeant, en quantités égales, une couleur primaire avec une couleur secondaire, nous obtenons des couleurs tertiaires. Il y en a six au total comme vous pouvez le constater sur notre roue chromatique terminée (schéma 3).


Le contraste chaud / froid oppose les couleurs qui font référence à une ambiance plutôt ombragée (bleu - vert) à celles qui rappellent un paysage ensoleillé (rouge orangé). Il suffit de couper le cercle chromatique en deux pour observer cette opposition sur les couleurs tertiaires :

La valeur d'une couleur indique si celle-ci est plus ou moins claire ou foncée. On cherche alors à opposer le clair à l'obscur en jouant sur la valeur expressive du gris. Le contraste de valeur maximum se situe entre le noir et le blanc.

Pour la réalisation du portrait ci-dessous, où j'avais pour contrainte l'utilisation des trois couleurs primaires seulement, j'ai essayé de trouver la bonne valeur de chaque couleur afin d'obtenir les contrastes souhaitées lors du passage en noir et blanc.


Les couleurs complémentaires sont le produit de deux couleurs primaires (donc une secondaire) et de la troisième couleur primaire :

- l'orange est le complémentaire du bleu





- le vert est le complémentaire du rouge





- le violet est le complémentaire du jaune





Ceci est, bien sûr, valable également pour les couleurs tertiaires. Il suffit de prendre l'opposé en diagonale de chaque couleur sur la roue chromatique.

La complémentaire de chaque couleur la rend plus brillante. Elles sont assorties et plus harmonieuses car les 3 couleurs primaires sont ainsi représentées.


Pour créer une image numérique, nous distinguons deux standards colorimétriques.

Le RVB (Rouge, Vert et Bleu) de l'anglais RGB (Red, Green, Blue) est celui utilisé pour un affichage sur écran (par exemple, les images sur Internet). En combinant ces trois couleurs, nous obtenons une lumière blanche d'où son utilisation pour le virtuel.

Ainsi, dans un logiciel de graphisme, vous avez la possibilité de choisir le mode de couleur de votre création. Sous Photoshop, il faut alors passer par Image / Mode / Couleurs RVB.


Pour le choix de votre image numérique, vous pouvez, si vous connaissez exactement le code de votre couleur, renseigner le pourcentage de chacune des trois couleurs RVB qui la compose.


Le 0 correspond au noir. Alors, faîtes le test comme moi (voir ci-dessous) et choisissez 0 comme pourcentage de R, de V et de B.


Le CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir) de l'anglais CMYK (Cyan, Magenta, Yellow, Black) est le code couleur qu'on utilise dans le monde de l'impression. Le K de CMYK a été choisi pour Black afin d'éviter la confusion avec le bleu (Blue). Contrairement au RVB, elles absorbent la lumière sur une feuille blanche. En mélangeant les trois couleurs primaires (Cyan, Magenta et Jaune), on obtient du noir.

Dans un logiciel de graphisme, il faut, bien entendu, choisir le mode CMJN. Les pourcentages de couleur seront à renseigner pour les lettres C, M, J et N. Afin d'obtenir la couleur exacte au moment de l'impression, il faut se fier à un nuancier pantone.


Le contraste simultané oppose une couleur au gris ou une couleur et la voisine de sa complémentaire. Cet effet crée une difficulté à l'œil qui cherche la complémentaire manquante.


Le contraste qualitatif oppose les couleurs saturées et lumineuses à celles qui sont éteintes et ternes.

Dans un logiciel de graphisme, l'histogramme permet de voir la répartition des pixels de l'image en fonction de leur luminosité.

Par exemple, sous photoshop, vous avez la possibilité de le modifier en passant par Images / Réglages / Niveaux.


Enfin, le contraste quantitatif est l'importance donnée à une couleur en fonction de la grandeur de sa surface utilisée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire