Donnez votre avis !

Cliquez sur le titre de cet article pour rajouter vos commentaires en bas de la page.

Takmel, dans l’ombre du quotidien !

Le 12 janvier 2011 aura lieu le vernissage de Takmel à la Muse Café à Bordeaux. L’exposition aura lieu jusqu’au 12 février prochain. J’ai donc rencontré la graphiste, Mélanie Burel Petit alias Takmel, afin de comprendre l’originalité de ses réalisations qui se situe dans un esprit d’ombres et de silhouettes.


Léa Ladjevardi : Pouvez-vous me décrire votre parcours ?

Takmel : Après avoir obtenu mon diplôme national d’arts plastiques (DNAP) option Design / Graphique aux Beaux Arts de Bordeaux, j'ai intégré une école de 3D à Angoulême. Ensuite, j'ai monté, avec deux amies, un collectif d'infographiste ("3asti-co"). Il a été mis en sommeil afin que nous puissions chacune acquérir une réelle expérience professionnelle. C’est ainsi que j’ai été employée en tant qu’infographiste dans une société bordelaise afin de réaliser des plans en 3D pour des architectes. Aujourd’hui, je suis indépendante et je travaille sur deux projets. Le premier, "Takmel", consiste à la création de tableaux graphiques. En parallèle, je monte une société de 2D de graphisme de communication et de 3D d’architecture.

LL : Quel est le thème de vos créations ?

T. : En partant d’une étude sur le quotidien (postures, objets, ...), je crée des tableaux s'apparentant aux tâches de Rorschach*. A travers différents thèmes (le quotidien, le loisir, l'imaginaire, ...), chacun peut s’identifier à ces illustrations qu’elles soient simples ou complexes. Les ombres et les silhouettes sont déclinables à l'infini et complètement personnalisables.



LL : Pouvez-vous m’expliquer d’où vient votre idée ?

T. : Aux Beaux Arts, mon travail portait sur le quotidien. Ainsi est née la série "Scotcher son quotidien".

J’ai alors abouti sur la conception de silhouettes. Après avoir réalisé un questionnaire, j’ai étudié les habitudes des personnes ayant répondu en analysant par exemple l’heure à laquelle elles se lèvent ou encore si elles prennent leur douche avant ou après leur petit déjeuner. Puis, je me suis rendue chez elles afin de photographier leurs postures en fonction de leurs réponses. Une fois la collecte effectuée, j'ai souhaité que les œuvres de cette collection confrontent leur quotidien au lieu de les opposer comme sur mes papiers peints. Aujourd’hui, ma banque de données est très grande et au delà du message qu’elle véhicule, chaque production est devenue un objet de décoration et de réflexion sur l'imaginaire.


LL : Quels outils utilises-tu ?

T. : J'utilise mes photos, ma banque de données, le logiciel illustrator et mon imagination !


LL : As-tu d’autres projets ?

T. : Mon principal objectif est de finir de monter ma société afin de répondre au mieux à la demande de mes clients. En ce qui concerne le projet "Takmel", j’oriente mes créations vers des tableaux de plus en plus personnalisés telles que les femmes enceintes. C’est ce qui plait le plus à en juger par le nombre de commandes …








*Le test de Rorschach ou psychodiagnostic est un outil clinique de l'évaluation psychologique de type projectif élaboré par le psychiatre et psychanalyste Hermann Rorschach en 1921. Il consiste en une série de planches de tâches symétriques et qui sont proposées à la libre interprétation de la personne évaluée. Une fois analysées en profondeur, les réponses fournies serviront à évaluer les traits, les lignes de force qui organisent la personnalité du sujet. (source : wikipédia)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire